« Le Pin quotidien »

Très bel article réalisé par le journal « Nouvelle république ».

« Créée en 1998 par Hervé Ingrand, l’entreprise de recyclage de sous-produits du pin maritime des Landes quittera, dans les mois qui viennent, l’extrémité de la commune de Lezay (à 3 km du bourg, près de Saint-Vincent-la-Châtre) pour un nouveau bâtiment de 3.000 m2 (terrain de 3 ha) sur la même commune. Ainsi, la production d’écorces de pin sera augmentée de 50 %, passant de 100.000 à 150.000 m3 par an. L’écorce est calibrée de la poussière (pour le terreau, entre 0 et 5 mm) jusqu’aux plus gros morceaux (20 x 40 mm environ).

Jenall se classe dans le trio de tête d’une niche nationale d’environ cinq ou six entreprises dans ce même domaine. Mais, pour Hervé Ingrand, il n’y a aucun problème : « Le marché est ouvert et très correct, il y a de la place pour tout le monde ». Parmi les nouveautés du marché, signalons les éléments entrant dans la fabrication de biofiltres pour les stations d’épuration. Sur son nouveau site, Jenall modernisera son outil de production et envisage de créer des emplois.

L’écorce de pin :
Auparavant, elle finissait dans les décharges : un beau gâchis quand on sait les qualités que ce matériau présente, aussi bien pour le paillage que pour l’amendement de terreaux horticoles et bientôt la filtration. Avec l’augmentation du volume de production, Hervé Ingrand a décidé de créer une seconde société, baptisée Hervens, et qui se spécialisera dans le conditionnement (ensachage des écorces). Cette nouvelle entité travaillera bien sûr pour Jenall mais aussi pour d’autres clients. Très sensible à l’environnement, le patron souhaite continuer à valoriser à 100 % les écorces de pin sans produire de déchets. »

 

"Le pin quotidien" article Nouvelle République pour Jenall

 

Portrait : le pin quotidien de Jenall

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *